La physiologie au Muséum

Le Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris est une institution de recherche publique depuis plus de trois siècles. Au cours de cette période, entre 20 et 30 laboratoires différents ont étudié un large éventail de disciplines des sciences de la nature comme la géologie, la minéralogie, la paléontologie, la systématique, la botanique et la zoologie mais aussi des recherches expérimentales comme la chimie des substances naturelles, la biophysique et la physiologie.

Le Laboratoire de physiologie du Muséum a été le premier laboratoire de physiologie français. Il a été fondé en 1837 par Frédéric Cuvier, pionnier des études en intelligence animale (dont le frère était le célèbre géologue et paléontologue). Frédéric Cuvier a dirigé le laboratoire pendant 30 ans et a également été directeur de la « ménagerie », que l’on pourrait considérer comme le premier zoo du monde, dans laquelle était situé le laboratoire.

Portrait de G. Frédéric Cuvier © MNHN-Tardieu
Cote PO 249
Tardieu, Portrait de G. Frédéric Cuvier, s.d, gravure d'après dessin, cote PO 249 © Muséum national d’histoire naturelle
Crédits
MNHN-Tardieu

 

 

Son successeur fut Marie-Jean-Pierre Flourens qui est connu pour avoir identifié le rôle du tronc cérébral dans le contrôle de la respiration.

 

Portrait de Pierre Flourens © MNHN- Auguste Charles Lemoine, Disdéri
Cote : PO 1273
Gravé par Auguste Charles Lemoine d'après une photographie de Disdéri, Portrait de Pierre Flourens, XIXème siècle, gravure d'après une photographie, cote PO 1273
Crédits
MNHN- Auguste Charles Lemoine, Disdéri

Le titulaire suivant de la chaire de physiologie fut de loin le plus illustre : Claude Bernard, souvent désigné comme le père de la médecine expérimentale et de la physiologie. Claude Bernard définit l’importance de la stabilité des fluides internes du corps (la stabilité du « milieu intérieur »). Sous sa direction, en 1868, le laboratoire a été rebaptisé « Laboratoire de Physiologie Comparée ».

Portrait de Claude Bernard © MNHN-anonyme
Cote : Po 768
Anonyme, Portrait de Claude Bernard, s.d, photographie, cote PO 768 © Muséum national d’histoire naturelle
Crédits
MNHN-anonyme

 

Au 20e siècle, le laboratoire, sous une série de différents directeurs, a effectué des recherches dans les domaines de la respiration et de la neurophysiologie. C’est Maurice Fontaine, devenu directeur en 1943, qui a initié l’intérêt du laboratoire pour l’endocrinologie comparée. En utilisant des modèles qui mettent l’accent sur l’adaptation à des environnements extrêmes ou changeants (migration de reproduction des salmonidés, hibernation chez les mammifères…), il a préconisé l’utilisation de la physiologie comparée pour mieux comprendre les principes de la physiologie générale.

C’est sous la direction de Maurice Fontaine (1943-1976) que le laboratoire a été associé au CNRS. L’association au CNRS est toujours maintenue à ce jour sous son titre actuel (UMR7221, Physiologie Moléculaire et Adaptation). Au sein du Muséum, l’UMR7221 appartient au département « Adaptation du Vivant ».

Médaille Maurice Fontaine © MNHN-Collection des bibliothèques du Muséum
Médaille Maurice Fontaine
Crédits
MNHN-Collection des bibliothèques du Muséum

 

 

Publié le : 04/10/2019 13:58 - Mis à jour le : 19/11/2021 07:43